Défier l’adversité et les préjugés

          Dès 1989, avec les paysans malgaches du Vakinankaratra, DEFI fait l’expérience des bibliothèques villageoises et constate les transformations étonnantes qu’elles entraînent sur la population. L’accès à l’Information et à la Formation comme levier de développement deviendra alors le fondement de DEFI. A partir de 1999, l’ONG se spécialise dans la formation des instituteurs en Sciences, Techniques et citoyenneté.

         

        Cet enseignement s’inspire de la pédagogie active La main à la pâte, initiée en 1996 par Georges Charpak, premier parrain de DEFI, sous l’égide de l’Académie des sciences. Cette pédagogie s’adapte aux contextes culturels avec souplesse. Elle est conviviale, simple et efficace pour faire passer un enseignement des sciences et techniques souvent jugé difficile, et demandant de nombreux pré requis. Les enfants apprennent en faisant. Ils observent, se posent des questions, expérimentent et cherchent des solutions en équipe. Puissant levier de transformation sociale, cette pédagogie est une porte d’entrée vers l’éducation des enfants à la citoyenneté.

Depuis 2000, DEFI a formé dans 4 pays –Haïti, Madagascar, Bénin, Togo– des instituteurs, des directeurs d’écoles, des inspecteurs, des conseillers pédagogiques, des élèves-maîtres, à l’enseignement des Sciences, des techniques et de la citoyenneté. La pédagogie utilisée est inspirée de la Main à la Pâte (MAP) et adaptée au contexte national et local (langue, ressources, thèmes). Elle s’appelle MI.TA.FA (manipuler ensemble pour acquérir des connaissances) à Madagascar, ASTE en Haïti (Apprendre les Sciences et Techniques par l’Expérience) et IDMAP au Togo (Introduction de la démarche la MAP). Plus de 20 000 instituteurs ont été formés jusqu’à présent ; plus de 3 millions d’enfants en bénéficient directement.